SANJA BIZJAK, PIANO

Etudes tableaux de Rachmaninov

En février 2001, à l’âge de douze ans, Sanja Bizjak est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Jacques Rouvier. Benjamine du concours d’entrée, cette pianiste serbe formée à Belgrade, sa ville d’origine, est déjà en possession d’une expérience acquise dans un pays où elle a commencé son apprentissage six années plus tôt à l’Ecole de musique auprès de Zlata Males (une ancienne élève à Moscou du légendaire Heinrich Neuhaus). Toute son enfance est bercée par un enseignement « à la russe » très prisé à l’époque dans les pays d’Europe Centrale. A huit ans, elle attire l’attention du public en jouant le Concerto en ré majeur de Haydn avec orchestre, puis l’année suivante, obtient un Second Prix au Concours Rachmaninov de Nijni Novgorod où naquit le compositeur.

Sanja commence alors à travailler le Premier Cahier des Etudes-Tableaux. Après ce succès, suivront une kyrielle de récompenses obtenues dans des concours internationaux pour les jeunes à Bucarest, Kosice, Prague… et surtout en 2003 un Deuxième Prix du Concours Vladimir Horowitz à Kiev. Au terme de ses études à Paris en 2004 (avec un Premier Prix à l’unanimité de piano et de musique de chambre dans la classe d’Itamar Golan), elle se perfectionne auprès d’Alexander Satz à Graz en Autriche (un éminent pédagogue, professeur entre autres de Boris Berezovsky) auquel elle voue une reconnaissance pour son ouverture d’esprit et sa manière de ne jamais dissocier la technique du sens musical). Avec Elisso Virsaladze à la Hochschule für Musik de Munich, elle poursuit son cursus tout en participant aux classes de maîtres de Ferenc Rados, Dmitri Alexeev, Oleg Maisenberg, Menahem Pressler, Andrea Lucchesini… Le parcours de Sanja Bizjak ne s’arrête pas là puisqu’en 2010 elle remporte la compétition Grand piano de Gradignan et est victorieuse au Concours international de Carlet en Espagne. Lauréate de la Fondation Natexis depuis 2005, elle se produit lors de nombreux concerts avec orchestre (Philharmonie d’Essen et de Belgrade, Sinfonia Varsovia, Britten Sinfonia, Orchestre du Capitole de Toulouse, d’Avignon, Orchestre Symphonique d’Ukraine…), et comme soliste à travers l’Europe (en 2006 à l’Auditorium du Louvre, dans les Festivals de BBC Prom’s, La Roque d’Anthéron, La Folle Journée de Nantes et Japon à Châteauroux…). En compagnie de sa soeur aînée Lidija, elle forme un duo de piano dont la plénitude est saluée par la presse spécialisée et couronnée par deux Prix spéciaux au concours ARD de Munich en 2005. Outre deux enregistrements en duo pour la Fondation Meyer et le programme « Déclic », elles donnent leur propre version en janvier 2012 (pour le label Mirare) du Sacre du Printemps (à deux pianos) et de Petrouchka (à quatre mains).

En 2011, Sanja Bizjak, lauréate du Concours international Piano Campus et Prix Chevrolet, avait été remarquée depuis longtemps par le Festival d’Auvers-sur-Oise qui l’avait souvent invitée avec sa soeur. Choisie par DiscAuverS (label mission du Festival d’Auvers-sur-Oise), elle vient de réaliser en solo l’enregistrement de son premier CD consacré à l’intégrale des Etudes-Tableaux op. 33 et 39 de Serge Rachmaninov sur un piano Yamaha CFX du Centre Yamaha Artist Services Europe dont le Festival est partenaire depuis 24 ans. Une occasion pour elle « de marquer quinze ans de vie avec une musique chère à son coeur et de rendre hommage à tous ceux qui l’on aidée à mieux la comprendre »