BORIS ANDRIANOV ET DIMITRI ILLARIONOV

Musical Journey

Un Voyage Musical

Grâce à nos voyages et concerts dans le monde entier, nous vivons une grande variété d’expériences musicales et culturelles. Inspirés par ces nombreuses rencontres multiculturelles, nous avons ainsi souhaité partager avec notre public nos impressions et nos réflexions. Ainsi, avons nous décidé de créer un programme qui refléterait notre fascination pour la diversité vibrante du monde, les couleurs et les contrastes incroyables de la planète. Nous référant aux origines de notre inspiration, nous avions d’abord donné comme titre à notre programme, « la carte du monde», puis, « autour du monde », afin de véhiculer l’idée de la diversité du monde sans frontières, écartant ainsi les distances physiques, historiques et stylistiques. De ce fait, en concevant le programme, nous avons choisi

4 lieux, la Vieille Angleterre, la Moldavie, la Russie et l’Argentine – chacun représenté par

4 pièces musicales – (se référant au concept structurel, nous avions aussi pensé appeler le

programme 4×4). La vieille Angleterre est représentée par le remarquable luthiste John Dowland (1563-1626) et notre intérêt pour cette musique fut motivé entre autre chose par la collaboration entre la star du rock, Sting, et notre ami bosniaque luthiste, Edin Karamazov, qui a enregistré l’album « Songs from the labyrinth of Dowland’s songs ». Ce crossover fascinant nous a inspirés pour interpréter la musique renaissance à la guitare et au violoncelle. La Moldavie, à son tour, a conquis notre attention avec sa musique populaire. Boris se souvient que depuis sa toute première venue en Moldavie, il est tombé amoureux de ce pays si accueillant et aussi de sa musique. Pur coïncidence, Dimitri est né et a vécu quelque temps dans la capitale de Moldavie, Kishinev. Habitant une maison près d’un restaurant, il avait l’habitude, tous les samedis, d’entendre les chants et les danses populaires lors des mariages. La synthèse de nos vieux souvenirs et nouvelles fascinations ont abouti à la Suite Moldave pour violoncelle et guitare. Nous sommes des musiciens russes, aussi notre intérêt pour la musique russe n’est pas surprenant. Nous jouons toujours cette musique avec beaucoup de plaisir et d’estime attentive. Pour notre nouveau programme, nous avons choisi une série unique de chansons du XIXème siècle, appelée « town romance » soit « idylle en ville ». Nous avons suivi l’emportement que nous avions eu après le bel album « Vocalise » de Mischa Maisky et Pavel Gililov– entremêlement du timbre du violoncelle et du piano. Le son de la guitare est déterminant dans la musique traditionnelle et nous aimons rendre hommage à ces vieilles mélodies qui réchauffent le coeur. Quatre chansons que nous jouons comme des pièces de puzzle reliées par une fascinante histoire d’amour. L’Argentine est représentée dans notre programme par 4 chefs d’oeuvres d’Astor Piazzolla, « le roi du tango ». Le célèbre bandéoniste associait lui même souvent le violoncelle et la guitare dans ses interprétations et études musicales. En mettant des tangos de Piazzolla dans notre » voyage musical », nous aspirons à rendre hommage tant au genre qu’au grand compositeur argentin, créateur de la sonate « Grand Tango » dédiée à Mstislav Rostropovitch. L’interaction de la guitare et du violoncelle crée une atmosphère incroyable. C’est pour cette raison que de temps en temps, nous mettons de côté nos projets de solistes pour nous réunir et jouer cette musique. Nous bouillons d’impatience de lire de nouvelles pièces originales pour notre formation et nous lançons donc un appel aux compositeurs désireux d’écrire pour violoncelle et guitare, car ce répertoire est encore malheureusement très limité. En conséquence, nous avons conçu ce programme avec nos propres arrangements et adaptations. Finalement après avoir enregistré un premier disque, Bach, Schubert, Falla, Bellafronte, il y a dix ans, nous enregistrons pour la première fois notre « Tour du monde » en France chez DiscAuverS qui nous a fait immédiatement confiance. Opportunité formidable pour nous et nous profitons de ce préambule pour remercier le Festival d’Auvers-sur-Oise et personnellement Florence et Pascal Escande, ainsi que le directeur artistique Raymond Alessandrini, l’ingénieur du son Roger Lenoir et notre chère Alla Gouraud qui nous représente en France.