Chants de Noël et
du Nouvel An

Patrick Marco, la musique au coeur
Depuis toujours, le choeur a été associé à la vie collective. Plus que toute autre forme musicale, il a constitué un moment essentiel de partage entre les êtres humains. Le don de soi, la fraternité échangée et l’altruisme font partie intégrante de la personnalité de Patrick Marco, passeur entre les générations. Le Destin a frappé très tôt à la porte de ce musicien que tout prédisposait à l’activité chorale. A l’âge de dix ans, impressionné par ses dons, Michel Piquemal, l’un des maîtres en la matière, décelait déjà en lui une passion qui ne l’a jamais quitté. La vie de Patrick Marco a, en effet, été rythmée par la voix ou plutôt par les voix, mais ce qu’il aime avant toute chose, c’est la communion des êtres unis dans la même ferveur. Sa première expérience de direction chorale l’amène très vite à occuper des fonctions de responsabilité qu’il assume toujours avec le même enthousiasme et le même enchantement. Directeur du Conservatoire de Puteaux dans les Hauts-de-Seine, il est nommé directeur musical des choeurs de l’Orchestre Colonne et de la Maîtrise de Paris en 1980 : une formation mixte de cent-dix élèves rattachés au Conservatoire National de Région de Paris et répartie en trois choeurs recrutés dès la classe de CM1 jusqu’au baccalauréat. « Nous n’avons pas d’échec au bac parmi nos enfants » déclare-t-il avec une fierté justifiée. Doté d’un tempérament vif-argent et d’une générosité sans bornes, ce pédagogue-né galvanise une jeune garde de filles (majoritaires) et de garçons (moins nombreux en raison de la mue de la voix). Depuis 1998, il a été invité à Auvers-sur-Oise par Pascal Escande avec une régularité qui ne se dément pas. Cette fidélité partagée l’est aussi par un public conquis. Associé comme chef de choeur à la direction musicale de l’Orchestre Lamoureux il obtient, la maturité aidant, une véritable reconnaissance par ses pairs qui le tiennent pour l’un des plus éminents directeurs de Maîtrise d’Europe. Volontiers atypique, plus préoccupé par la transmission que par l’affirmation de soi, il se lance à corps perdu dans cet univers où l’expérience didactique l’emporte sur l’agitation médiatique. En 1999, Patrick Marco obtient le Prix de chant choral Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts et effectue l’année suivante une grande tournée aux États-Unis où il donne plusieurs concerts dans les universités américaines. Son parcours éclectique le mène de l’opérette (Le Chanteur de Mexico) à l’opéra (Pelléas et Mélisande avec Georges Prêtre) ou à l’édition des « Chansons de France » chez Gallimard Jeunesse qui obtient, avec la Maîtrise de Paris, le Coup de coeur de l’Académie Charles-Cros. Sans oublier le double CD « live » édité chez DiscAuverS, composé des plus beaux moments musicaux chantés au Festival d’Auvers-sur-Oise. Pour sa trente-cinquième édition, le concert qu’il a donné le 12 juin 2015 au Festival d’Auvers-sur-Oise, fut inoubliable ! Avec charisme et passion, il conduisit ses forces chorales au summum de l’intensité dans les plus belles pages ayant fait l’histoire unique de cette Maîtrise qui souffla aussi ses 35 bougies en 2015 ! Michel Le Naour

La Maîtrise de Paris
La Maîtrise de Paris est un département du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris. Elle est mixte depuis 1992 et recrute des enfants dès huit ans. Les élèves reçoivent une formation musicale complète : polyphonie, solfège, technique vocale, pratique instrumentale. La Maîtrise se produit régulièrement en France et à l’étranger avec de prestigieux chefs et orchestres : Marcel Landowski, Pierre Boulez et l’Ensemble Intercontemporain, Marek Janowski, Eliahu Inbal, Michel Corboz, Richard Hickox, Seiji Ozawa, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National d’Ile-de-France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, The London Symphony Orchestra, l’Ensemble Orchestral de Paris. Le répertoire abordé par la Maîtrise est riche de diversité: création de l’opéra jazz Journal d’un usager de l’espace II de Didier Lockwood (Opéra Bastille) , « Le songe d’une nuit d’été » de Mendelssohn (Théâtre Mogador – Dir : M.Minkowski)., « L’enfance du Christ » de Berlioz (Ensemble Orchestral de Paris -Dir :John Nelson), « Les scènes de Faust » de Schumann (Orchestre de Paris – Dir : C. Eschenbach -Salle Pleyel) , « Shadows of time » de Henri Dutilleux (Dir :Michel Plasson- Salle Pleyel) en présence du compositeur, « Carmen » de Bizet (Dir : Marc Minkowski -Châtelet) , création de l’opérette « Le Verfügbar aux enfers » de G.Tillion (Châtelet), « La Damnation de Faust » de Berlioz ( Boston Symphony Orchestra et Tanglewood choir – Dir :James Levine -Salle Pleyel) , les « Trois petites liturgies de la présence divine » de Messiaen avec (Ensemble Orchestral de Paris – Dir : John Nelson) ,« 3ème Symphonie » de Mahler (Orchestre de Budapest -Salle Pleyel) , « La Flûte enchantée » de Mozart ( rôles des 3 génies – Opéra de Monte Carlo). En 2009 trois équipes de 7 enfants solistes créent le spectacle musical « Le voyage de Pinocchio » sur une mise en scène de Sandrine Anglade. Ce spectacle a fait l’objet d’une tournée mémorable de 37 concerts dans toute la France. La saison se clôture par deux concerts donnés au Festival International de Musique de Colmar, et pour l’Opus 29 du Festival d’Auvers-Sur-Oise, sous la direction de Patrick Marco. En 2009/2010 La Maîtrise de Paris chante le War Requiem de Britten ( Dir : Ingo Metzmacher (Orchestre de Paris), « Perséphone » de Stravinsky (Cité de la Musique- Accentus) , le Stabat Mater de Haydn ( Folies Françoises – dir :P. Cohen-Akenine). Elle a l’honneur d’être réinvitée pour le trentième anniversaire du Festival d’Auvers-Sur-Oise en juin 2010. Elle chante alors la Petite Messe Solennelle de Rossini sous la direction de Patrick Marco et reçoit les honneurs de la critique du monde musical. La Maîtrise de Paris a reçu le prix de chant choral Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts ainsi que le Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros pour le premier volume des « Chansons de France » paru aux Editions Gallimard-Jeunesse en 2001. Elle est subventionnée par la Ville de Paris et la DRAC Ile-de-France. Elle est également soutenue par la Fondation Bettencourt Schueller et par la Fondation Safran pour la Musique. La direction musicale de la Maîtrise de Paris est assurée par Patrick Marco depuis sa création.