ANASTASIA KOBEKINA & PALOMA KOUIDER

ANASTASIA KOBEKINA

Issue d’une famille de musiciens, Anastasia Kobekina est née à Ekaterinbourg en 1994. Elle commence le violoncelle à l’âge de 4 ans et donne à 6 ans son premier concert avec orchestre. Après des débuts plus que prometteurs, Anastasia se produit avec les plus grands orchestres tels que l’Orchestre National de Russie, les Virtuoses de Moscou, l’orchestre du Mariinsky ou encore l’orchestre symphonique de Vienne, de Varsovie et la Camerata Baltica. Anastasia a collaboré avec de nombreux chefs d’orchestre réputés tels que Vladimir Spivakov, Krzysztov Penderecki, Heinrich Schiff ou Valery Gergiev.
Elle se produit également en tant que soliste dans des lieux prestigieux tels que Konzerthaus de Berlin, au Lincoln Center de New York, à la salle du Conservatoire de Moscou et au Théâtre du Bolchoi. Après l’obtention de son diplôme à l’Ecole Centrale de Musique de Moscou en 2012, elle continue ses études comme jeune soliste dans la prestigieuse Académie Kronberg en Allemagne avec Franz Helmerson, grâce à la bourse Steigenberger/Rath. La valeur n’attendant pas le nombre des années, Anastasia a joué en musique de chambre auprès de grands noms de la musique classique comme Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Fazil Say, Denis Matsuev, Vladimir Spivakov et Andras Schiff. Anastasia est lauréate de plusieurs concours et a ainsi remporté le prix Landgraf von Hessen ainsi que la bourse Boris Pergamenschikow de l’Académie de Kronberg en Allemagne, finaliste du concours de l’Eurovision à Vienne, demi-finaliste au Concours Tchaïkovsky en 2015 et la même année le prix de l’Académie du festival de Verbier en Suisse puis le 1er Prix de la Tonali Music Competition de Hambourg. Après l’avoir entendue dans le concerto de Haydn dirigée par Vladimir Spivakov lors d’un concert au Annecy Classic Festival en 2014, Pascal Escande décide de l’inviter au Festival d’Auvers-sur-Oise l’année suivante avec son amie pianiste, Anna Fedorova, Prix Denis Antoine de la Fondation AVC Charity du Concours International Piano Campus, afin de produire son premier DVD sous le label DiscAuverS.
Ce DVD est un succès et le milieu musical commence à entendre parler de l’extraordinaire talent d’Anastasia. C’est alors que Renaud Capuçon l’invite à la 18ème édition des « Sommets musicaux » de Gstaad où elle est doublement récompensée en remportant le Prix Thierry Scherz parrainé par le Fondation Pro Scientia et Arte ainsi que le Prix André Hoffman. Quelques mois plus tard, Renaud Capuçon l’invite au 6ème Festival de Pâques d’Aix-en-Provence où Anastasia joue la sonate en sol mineur de Rachmaninov en compagnie du pianiste Jérôme Ducros et récolte les louanges de la presse nationale qui voit en elle la véritable révélation de cette édition.
L’année 2018 est aussi très fructueuse, notamment en octobre à la Biennale du Violoncelle à Amsterdam où Anastasia joue le concerto pour deux violoncelles et orchestre « Antidotum Tarantulae XXI » de et avec Giovanni Sollima et l’Orchestre Philharmonique des Pays-Bas puis à Paris salle Cortot le 11 octobre 2018 pour la sortie officielle de son premier disque produit par DiscAuverS en compagnie de sa partenaire la pianiste Paloma Kouider, dans un programme Miaskovski, Franck, Stravinsky.
Après ses études à Berlin dans la classe du professeur Jens Peter Maintz, Anastasia Kobekina rentrera en Master au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jérôme Pernoo à partir de septembre 2018.
Anastasia joue un violoncelle de Giovanni Guadagnini de 1745.

PALOMA KOUIDER

« Révélation classique de l’Adami » et lauréate de la Fondation Groupe Banque Populaire, Paloma Kouider s’est formée auprès de Sergueï Markarov à l’Ecole Normale de Musique de Paris et d’Elisso Virssaladze à Florence, avant d’intégrer la classe d’Avedis Kouyoumdjian à l’Universität für Musik und Darstellende Kunst à Vienne. Invitée très jeune à se produire au sein de programmations prestigieuses tant en soliste, en musique de chambre qu’avec orchestre, Paloma n’en oublie pas pour autant une autre passion, la littérature, qu’elle cultive en intégrant une classe préparatoire littéraire au Lycée Louis-le-Grand – encouragée par un Premier Prix au Concours Général des Lycées. Une passion qu’elle partage avec ses collègues du Trio Karénine – Fanny Robilliard au violon et Louis Rodde au violoncelle – qui remportent, entre autres récompenses, le prestigieux concours de l’ARD de Munich en 2013, le Prix Pro Musicis international en 2011 ainsi que le Nordmetall Ensemble – Preis des Mecklenburg-Vorpommern Festspiele en 2015 avec la contrebassiste Laurène Durantel et l’altiste Krzysztof Chorzelski pour leur interprétation de la Truite de Schubert. Parallèlement à son activité au sein du Trio Karénine, Paloma collabore régulièrement avec les violoncellistes Aurélien Pascal et Anastasia Kobekina – avec laquelle elle a reçu le Prix André Hoffmann des Sommets Musicaux de Gstaad – ainsi qu’avec la violoniste Alexandra Soumm. Certaines rencontres musicales vont particulièrement marquer et orienter son cheminement artistique, notamment au sein des Académies de Villecroze ou de Musique à Flaine : le Quatuor Ysaÿe, Hatto Beyerle, Menahem Pressler, Alfred Brendel, Ferenc Rados, Jean-Claude Pennetier, Paul Badura-Skoda mais aussi Claude Helffer pour la musique contemporaine et Stéphane Béchy pour l’interprétation de la musique ancienne sur instruments d’époque.
On compte parmi ses engagements passés et à venir les Festivals d’Aix-en-Provence, Radio France et Montpellier, Pablo Casals, Menton, Roque d’Anthéron, Auvers-sur-Oise, Piano folies du Touquet, les Folles Journées de Tokyo, les salles Gaveau, Pleyel et la grande salle de l’Unesco à Paris, la série « Stars von Morgen » à Berlin, le Wigmore Hall, la Herkulessaal et le Pinzregentheater de Munich, la Laeizsalle de Hambourg… Régulièrement invitée sur les plateaux radiophoniques, son premier enregistrement discographique, consacré à Beethoven et Liszt, paru en septembre 2010 pour le label Lyrinx, a été salué par la presse musicale française, ainsi que ceux du Trio Karénine (Schumann / 2016 ; Ravel, Fauré, Tailleferre / 2018 pour le label Mirare) et celui enregistré avec la violoniste Fanny Robilliard (Evidence Classics).
Très engagée auprès des plus démunis, Paloma a créé, aux côtés d’Alexandra Soumm et Maria Mosconi, l’association « Esperanz’Arts » qui organise des manifestations artistiques pour tous.

« La Pastorale se rapproche des grands maîtres de l’ère moderne (Brendel, Baremboïm, Perrahia…), par son intelligence et sa clarté. » (Etienne Moreau, Diapason)


« C’est splendide d’intelligence, de sens musical, de personnalité. Une vraie découverte. »
(Gérard Mannoni, Classica)